Retrouvez ici les témoignages de professeurs à l'IAE

 

Vincent Clivillé,

Maitre de conférence et Directeur du département Technologie et Management

 

Pouvez-vous nous parler de vos fonctions au sein de l’IAE Savoie Mont-blanc ?

Je suis Maitre de conférence dans différents domaines et directeur du département Technologie et Management depuis avril 2013.

Au niveau administratif, je suis membre du Comité de Direction de l’IAE Savoie Mont-blanc.

 

Êtes vous impliqué personnellement dans le développement durable ? Comment ?

Professionnellement, j’encadre une thèse sur le sujet car cela m’intéresse particulièrement. En outre, un professeur intervient en M1 TM sur le sujet du développement durable (4-6h), cet intervenant construit des bâtiments dans une démarche de développement durable en Afrique.

Personnellement, j’ai installé une pompe à chaleur à la place d'une chaudière gaz. Ensuite, malgré des contraintes professionnelles qui m’obligent à prendre l'avion je privilégie le vélo et les transports à faible consommation d’énergie pour mes transports quotidiens. Enfin, j’essaye de maîtriser mes consommations d'eau et d’électricité.

 

Pensez-vous que l'IAE développe assez de projets en lien avec le développement durable ?

Je pense que l'IAE développe peut être beaucoup de projets mais ce n'est pas évident car il y a un manque de communication. Les projets ne se font pas assez savoir au niveau du personnel et des élèves.

 

Pensez vous que les projets de L3 CMI ainsi que le rafraîchissement du site ont un impact positif sur la sensibilisation des élevé au développement durable ?

Oui, toutes les initiatives étudiantes vont dans le bon sens. Je pense que les étudiants sont les acteurs principaux de ces genres de sujets et qu'ils doivent eux-mêmes prendre des initiatives pour sensibiliser les autres étudiants à travers le BDE par exemple. Les associations et réseaux sociaux sont importants pour que les étudiants aient une prise de conscience personnelle et ceci peut venir compléter les échanges réalisés dans le cadre de l’IAE Savoie Mont-blanc.

Pour que des projets de développement durable soient réalisable, il faut qu'il y ait une prise de conscience de chacun d'entre nous. Par exemple, un employé de la société Mobalpa m’a confié lors d’un entretien que la question du développement durable s’était posé au sein de leur entreprise : La direction avait proposé de faire du covoiturage mais les employés ont refusés.

 

Dans un monde parfait, quelle avancée en terme de développement durable aimeriez-vous ?

J’ai deux avancées qui me tiennent particulièrement à cœur :

  • Premièrement, une avancée significative sur la voiture électrique avec une technologie qui nous rende moins dépendant de nos batteries. Comme par exemple, les routes intelligentes qui rechargent nos batteries en roulant.

  • Deuxièmement, j’aimerais beaucoup que la notion de juste développement ou de juste consommation soit plus ancrée dans nos vies. C’est à dire que chacun doit être conscient qu'il doit prendre sa part mais pas plus.

    Ne pas vivre dans le superflux !


Simon Gateau,

Maître de conférences et responsable de Licence à l'IAE Savoie Mont-blanc


 

 

Fabienne Grebert, 

Maitre de conférence sur le sujet du développement durable à l'IAE Savoie Mont-blanc

 

 

 

Pouvez-vous nous parler de vos fonctions au sein de l’IAE Savoie Mont-blanc ?

Je suis enseignante en M2 alternance Marketing avec une forte connotation développement durable, je donne aussi quelques cours à polytechnique en éthique de l'ingénieur. J'interviens aussi à l'IAE en tant que consultant.

Au delà, je possède le cabinet de conseil Correl (http://www.correl.fr).

 

Êtes vous impliqué personnellement dans le développement durable ? Comment ?

Oui je suis impliqué dans le développement durable, j'ai acheté une voiture hybride, je me déplace beaucoup en vélo notamment pour venir à l'IAE. Je trie mes déchets et je fais attention à mon alimentation comme par exemple manger bio et peu de viande. Le faits d'habiter en ville me permet de réduire mon empreinte écologique.

 

Pensez-vous que l'IAE développe assez de projets en lien avec le développement durable ?

Oui je pense que l'IAE s'implique beaucoup dans le développement durable. L'an prochain il est prévu la mise en place d'une initiative étudiante avec l' objectif que les étudiants s'inscrivent à des projets qui les intéressent et consacre 5 jours dans l'année a ces projets.

En revanche il y a peut-être une mauvaise communication entre les pôles de l'IAE au niveau des projets de développement durable, certains sont peut être plus impliqué que d'autres.

 

Dans un monde parfait, quelle avancée en terme de développement durable aimeriez-vous ?

J'aimerais beaucoup changer de modèle économique, prendre conscience que la consommation ne nous rend pas plus heureux. Rendre la société moins matérialiste et plus soucieux des uns et des autres, oublier le « consomme donc je suis » et retrouver des valeurs sociales


 

Anne-Marie Bocquet,

Responsable L3 Commerce et Management à l'international 

 

Depuis quand êtes vous impliquée dans le développement durable (DD) ? A quel niveau ?

A l'IAE Savoie Mt Blanc, nous cherchons à promouvoir le développement durable auprès des étudiants, depuis plusieurs années déjà. En particulier, nous accordons beaucoup d'importance à la pédagogie par Projets, et celle-ci se prête très bien à la thématique du développement durable. En L3 CMI (Commerce Management International), les étudiants peuvent choisir l'orientation Projets Développement Durable ; ils s'engagent pour des projets qu'ils ont choisi, et cela concerne aussi bien l'écologie que le social.

 

Comment faites vous pour susciter de l'intérêt au DD chez les étudiants ?

Cette pédagogie par projet favorise l'implication des étudiants, et on voit des étudiants de plus en plus motivés, avec des idées de projet innovantes et très variées.

Cela peut être : monter des ateliers pédagogiques sur l'écologie dans une école, organiser une conférence sur le 'green IT' ou un cours de zumba pour sensibiliser à 'Action contre la faim'. Ou encore : collecter des dons pour une association sénégalaise en partenariat avec un club de foot, organiser une conférence sur les Objectifs du Millénaire, concevoir un blog sur le développement durable à l'IAE... Il ne s'agit là que des projets menés cette année ! 

Les années passées, certains étudiants ont choisi de sensibiliser au handicap, aux impacts écologiques en montagne, aux actions de l'Unicef ou d'Amnesty International... D'autres ont collecté des vêtements et des fournitures scolaires pour des associations, organisé une dégustation de glaces locales fabriquées à Annecy-le-Vieux...

Tout est possible ! La seule limite, c'est l'imagination des étudiants, la faisabilité des projets dans le temps imparti, et l'intérêt pédagogique de ces actions, par rapport au concept du développement durable.

 

Est-ce que les mesures prises en matière de DD sont significatives ?

Par ces projets, je pense que les étudiants ont le sentiment d'agir sur des thématiques écologiques ou sociales qui les intéressent, de s'engager. Ils jouent un rôle important, auprès d'associations, d'entreprises locales, d'ONG, et auprès des autres étudiants et de l'IAE. Même si les projets menés sont à petite échelle, ce sont de vraies actions qui ont des répercussions, et qui donnent le sentiment que les étudiants sont acteurs de leur formation, de leur avenir.

 

Mais il faudrait leur demander ce qu'ils en pensent !